Faire du vélo sous la pluie dans la ville

C’est la rentrée, quiconque veut faire du vélo au cours des prochaines semaines doit généralement faire face à la pluie et à une chaussée mouillée. Vous pourriez déjà avoir de la chance si l’eau ne tombait pas du ciel.

Beaucoup de gens sont rapidement découragés de sortir leur vélo par mauvais temps. D’autres se régalent d’une forte averse, même si nous soupçonnons que ce dernier groupe sera plutôt limité. Heureusement, il existe des moyens de se protéger de la pluie.

Un imperméable digne de ce nom est un bon début.

Assurez-vous d’avoir une veste imperméable mais qui peut aussi respirer. Ce dernier est très important. Arriver mouillé n’est pas amusant, mais entrer dans votre réunion en sueur est complètement embarrassant.

Les pantalons de pluie sont moins populaires mais très efficaces.

Ils protègent de la pluie et garde vos jambes au chaud. Assurez-vous de choisir ce vêtement suffisamment long. Gardez à l’esprit que vous pliez les jambes lorsque vous faites du vélo et que le pantalon remonte vers le haut. Les pantalons de pluie doivent évacuer l’eau sur vos chaussures et non dans celles-ci.

Un poncho se met rapidement, mais pas toujours la meilleure solution.

Le vent et les éclaboussures d’eau ont libre cours. Vous êtes également gêné dans vos mouvements, ce qui rend l’évitement rapide d’un obstacle moins évident avec un poncho.

De bon garde-boue.

Prévoyez des garde-boue et un carter de chaîne sur votre vélo. L’eau éclaboussée n’est pas seulement humide, mais généralement aussi sale. Si votre vélo est autorisé à peser un peu, nous vous recommandons des garde-boue métalliques permanents. Ceux-ci couvrent généralement une plus grande partie de votre roue et ne se cassent pas. Vous pouvez facilement les redresser en cas de bosse.

Ne perdez pas de vue la sécurité lorsque vous faites du vélo sous la pluie.

Visibilité.

Gardez à l’esprit que la visibilité pour les piétons et les automobilistes est également extrêmement limitée en raison du temps pluvieux. Mieux une lumière de vélo trop forte que trop peu. Après tout, en France, il est obligatoire d’utiliser des feux de vélo avec une visibilité inférieure à 200 mètres.

Méfiez-vous d’une chaussée glissante.

Après de longues périodes de sécheresse, les gaz d’échappement forment une couche d’huile sur la route. Si la pluie tombe dessus, elle peut rapidement devenir dangereusement glissante. Les plaques d’égout métalliques ou les voies de tramway seront également un défi.

Vérifiez les freins.

Ceux qui utilisent des freins sur jante devraient vérifier leurs plaquettes de frein régulièrement. Par temps humide, ils s’usent très rapidement et n’ont pas du tout beaucoup d’adhérence. Votre distance de freinage sera certainement plus longue. Les freins à disque, les freins hydrauliques et les freins à tambour ont beaucoup moins ce problème.
Avec ces conseils, vous pouvez déjà aller plus loin dans notre pays parfois brumeux en entrant dans l’hiver.

Avez-vous des conseils vous-même ? N’hésitez-pas à commenter !

Nous serions ravis de lire votre commentaire

Laisser un commentaire

Réinitialiser le mot de passe
Comparer articles
  • Total (0)
Comparer